Accueil > Académie d’Education et d’Etudes Sociales > Consulter les publications >
2018-2019 : Dépasser l’humain ?

Le transhumanisme peut apparaître comme une forme de scientisme. Il semble ne pas avoir la rigueur de la science d’un Claude Bernard. C’est plutôt une « philosophie » qui s’apparente au mythe de Prométhée : vouloir éliminer la souffrance, la maladie, le vieillissement et même la condition mortelle. Tout en promettant ne pas faire de différence entre les hommes !

On nous parle de dépasser la nature humaine, mais dans les faits on la réduit à n’être qu’une machine. Mais il y a dans l’humanité bien des choses qui ne se mesurent pas, et qui échappent à la science moderne. Cela nous ramène à des questions fondamentales : l’idéal de l’homme est-il la machine, le robot ? Ou bien comme le dit Benoit XVI en ouverture de son encyclique Caritas in veritate : « L’amour dans la vérité (…) est la force dynamique essentielle du vrai développement de chaque personne et de l’humanité toute entière ».

Il n’est pas facile de poser les bonnes questions sans se laisser entraîner par les peurs ou les fantasmes. On parle d’athlètes augmentés, mais de quoi s’agit-il ? Pas d’un changement de nature. Ils courent plus vite, et alors !... Le découpage d’ADN peut faire peur, mais les principes énoncés par Pie XII restent valables : ce qui contribue au bien de la personne est licite ; ce qui relève de l’apprenti-sorcier ne l’est pas. La gestation artificielle doit-elle être traitée au futur, comme

 
- Haut de page
-- Accueil | Contact | Plan du site | Mentions légales | Forum privé | Admin | Flux RSS --